Introduction au cours de grands problèmes économiques

Il y a une opposition entre le modèle européen qui serait une économie rigide au modèle américain qui serait une économie fondée sur le marché où l’Etat ne joue aucun rôle. Les USA sont devenus en 3 semaines l’économie la plus socialiste du monde pour empêcher l’écroulement de l’économie moderne.

 

1. On doit liquider ou se laisser liquider Walt Street. Son rôle est complètement terminé et en faillite.

2. Le secrétaire au trésor a reçu du congrès un minimum de 700 millions de dollars pour racheter toutes les banques dont les pertes étaient devenues insoutenables.

Le trésor public financé par la banque centrale dépenserait jusqu’à 1 500 milliards pour financer le système américain. En 3 semaines, la crise financière a totalement fait disparaitre aux USA le pouvoir des marchés.

Les USA n’ont plus une économie de marché mais sont devenus une économie socialisée intégralement composée par le trésor .

Le président de la banque centrale américaine qui était connu pour être un économiste très conservateur vient de déclarer que les marchés ont vidé l’économie américaine de sa substance.

 

 

Résultat

: aujourd’hui il y a une opposition entre les autorités américaines qui ont socialisé tout le système financier pour empêcher l’augmentation du chômage et la zone euro qui a des principes dogmatiques en matière d’économie de marché et de non intervention de l’Etat.

2ème conséquence actuelle

: comment expliquer qu’aujourd‘hui tous les candidats à l’élection présidentielle sont tous pour une augmentation des dépenses publics et envoient par-dessus bord les préoccupations des limites du déficit budgétaire?

 

On comprend pourquoi déjà en l’espace de 3 semaines, le déficit budgétaire américain est passé d’à peu près 3% à environ 7% du PIB sans une administration républicaine.

 

Si il y a quelque chose qui est frappant, c’est qu’aux USA le secrétaire au trésor a déclaré que la dette publique était la richesse de la nation et aujourd’hui tous les marchés financiers s’arrachent la dette publique alors qu’en France la dette publique est considérée comme quelque chose d’horrible.

Pourquoi avons-nous d’un coté les politiciens et les économistes américains qui veulent à tout prix augmenter les dépenses publiques donc le déficit et d’un autre coté les politiciens européens qui, au contraire, veulent réduire les dépenses publiques et privatiser énormément?

Parce qu’il y a une préoccupation qui est d’empêcher l’augmentation du chômage et de réaliser le plein emploi. Il est admis par tous les partis politiques américains que la société américaine ne peut pas tolérer un taux de chômage officiel qui dépassera 5 à 6%. Aujourd’hui on atteint les 6% et tout le monde crie à la panique. Les taux de chômage officiels masquent la réalité de l’ampleur du chômage. Le taux du chômage effectif aux USA serait d’environ 12% et on voudrait le ramener à 8%. Dans la zone euro et notamment en France, la situation est absolument calamiteuse, le taux de chômage officiel est situé entre 8 et 9%.

Mais ce qui est plus grave est que si l'on essaye d’évaluer le taux de chômage effectif français, on y rentre les chômeurs effectifs et 90 à 95% des bénéficiaires du RMI. On doit ajouter à cela des catégories typiquement françaises, 1 500 000 de retraités forcés c.à.d. de travailleurs à qui on avait donné l’alternative ou bien la déclaration en tant que chômage ou bien la déclaration en tant que retraité, ce sont donc des gens de moins de 60 ans. On doit également ajouter les 3 millions à peu près d’individus qui, contre leur volonté, travaillent en dessous des 35 heures, on y ajoute encore les étudiants diplômés qui vivent de stages en stages. En comptabilisant toutes ces personnes, le taux effectif du chômage en France serait compris entre 36 et 40% de la population potentiellement active et ces chiffres ne sont pas contestés par le ministère des finances.

 

Ce qui soulève un problème, qui dépasse l’économie et qui touche le droit et la science politique et la sociologie :

1. Le droit du travail tel qu’on l’enseigne aujourd’hui ne sert pratiquement plus à rien, il ne protège pratiquement pas les travailleurs.

2. Comment expliquer que des situations qui, aux USA, seraient jugées intolérables et inacceptables soit acceptées et tolérées en France?

3. Elles remettent en cause le principe du libre échange et de la globalisation à tel point qu’aujourd’hui les autorités américaines envisagent de prendre des mesures de protection de plus en plus draconiennes pour limiter les importations notamment en provenance de la chine. On accuse la Chine et l’Asie du Sud-Est d’être les responsables de l’augmentation du chômage en Europe, mais il n’en est rien.

 

 

Voici ce que nous allons voir dans une première partie :

Comment en est-on arrivé là? Comment expliquer que l’on ait pas tiré les enseignements de la crise de 1929-1931?

D’une part, en ce qui concerne ces causes qui sont à peu près les mêmes que les causes de la crise actuelle et surtout comment expliquer que l’on ait systématiquement rejeté, ignoré, méprisé les remèdes qui avaient été mis en œuvre pour sortir de la crise de 1929-1931? On en était sorti, dans les pays démocratiques (USA, Angleterre, pays scandinaves), en mettant en œuvre des politiques qui s’inspiraient plus ou moins des thèses développées par Keynes dans la théorie générale de la monnaie, de l’intérêt et de l’emploi. Si, jusqu’au début du 21ème siècle, il n’y a pas eu de crise véritable c’est parce qu’aux USA les politiques sont restées plus ou moins keynésiennes. Il y a eu une autre sortie de crise dans les années 30, dans les régimes totalitaires et notamment en Allemagne nazie.

Les responsables américains se rendent compte que si les pays démocratiques ne réussissent pas à enrayer la crise par des politiques de relance, on risque de voir réapparaitre des situations catastrophiques.

 

 

Voici désormais ce que nous allons voir dans la seconde partie

:

Les caractéristiques de la crise actuelle, la crise de 2008, les problèmes qu’elle pose, dans quelle mesure amène-t-elle une transformation radicale de toute la manière de concevoir l’économie politique? Selon Galbraith, Ce que révèle la crise de 2008 c’est que l’Etat, au lieu de contribué à maintenir la prospérité, est devenu un état prédateur totalement asservi à des groupes industriels liés à l’industrie militaire notamment et qui a totalement tué les ressorts de l’économie de marché.

 

Et voici enfin ce que nous verrons dans la troisième et dernière partie :

Quel est l’avenir? Comment peut-on parier sur le succès des politiques actuellement mises en œuvre pour les USA? Dans quelle mesure va-t-il y avoir une contradiction croissante et insurmontable entre les USA et la zone euro?

Insurmontable car nous avons d’une part les USA et d’autre part la zone euro, des joueurs dont la dimension économique est à peu près la même mais qui vont avoir des stratégies économiques totalement contradictoires. USA = expansion alors que Zone euro = récession.

Le rôle de la chine? En chine, depuis 5ans, le revenu réel du travail augmente ce qui signifie que la consommation en Chine augmente et du même coup les importations chinoises en provenance de l’Occident augmentent. Or, d’un autre coté, dans la zone euro c’est absolument l’inverse, le revenu réel du travail en France et en Allemagne baisse parce que les revenus du travail en euros tendent à baisser, il y a un effondrement de la part du travail dans la répartition et en même temps l’inflation augmente, il y a donc d’un coté des revenus monétaires qui baissent et des prix qui augmentent ce qui aboutit à une baisse du pouvoir d’achat.

Commentaires (1)

1. Wendyfsp (site web) 30/01/2013

Gain a MBT Shuguli GTX, you'll be pround that you pick This produces a normal lack of stability underfoot, which stimulates the actual ration muscle tissue system and it has spacious results there the systemnow more and more people are gaining a bettor understanding that they can get many benefits from mbt shoes outlet wearing MBT shoes This, in turn, encourages your in circulation metabolic rate, can throw added calories along with accelerates muscle tissue regenerationSporting MBT mimicks jogging about soft, organic soilMBT's certify that the foot's all-natural wealthy proposition along with optimizes pressure submission over the total solePutting on MBT shoes mimicks walking on soft, organic floor Multitudinous people might not similar to them while very in the first place see them
There will be another point with all the MBT M You may again calmly use them mbt outlet anniversary time and anywhere you appetite to Within a trip to Korea he earned the stunning finding that walking without running shoes upstairs paddy job areas reduced his whispered backwards pain Nubuck along with 3 dimensional nylon uppers top in the good shape usual an eye to walks boot form using a spherical arse, stylish overlays as well as elasticized lacing benefit of the comfy along with protected matchMBT's Masai Indicator produces normal instability, that your cadaver reacts with an heighten of muscle task (1) White is the primary colorLuxury is a style while rest a style too There are many cons linked to the MBT boot, however the compensation is probably the important problems Instantly comes with a natural instability this concordat your heart the moment that reacts increasing muscle tissue actionThe particular Shank offers tone with a view the lone as well as ensures the actual foot's normal emotive movements along with increases pressure submitting in the whole only

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×